immobilier-argentÀ la retraite, votre revenu diminue la plupart du temps comparativement à vos revenus lors­que vous étiez salarié. Devriez-vous sortir vos REER pour investir en immobilier et obtenir ainsi un revenu d’appoint avec des revenus de loyers?

Cette question épineuse doit être analysée selon votre situation particulière. Avant de penser à investir, déterminez ce que vous voulez faire à la retraite: voyager, profiter de la vie, continuer à travailler? La réponse à ce questionnement aidera beaucoup à répondre à votre désir d’investissement.

Si vous décidez d'investir, vous savez que le marché actuel est avantageux pour les acheteurs. Donc, oui c'est le temps. Contactez votre courtier immobilier.

Votre reer

La première façon consiste à utiliser ses REER sans payer d’impôt avec le programme RAP (Régime d’accession à la propriété), mais il ne peut être utilisé qu’une seule fois à moins que le candidat n’ait pas été propriétaire depuis cinq ans avant de faire une demande. Je ne vois pas beaucoup de gens qui utiliseront le RAP à l’approche de leur retraite.

S’ils n’ont pas été propriétaires auparavant, il y a certainement une raison valable ou c’est carrément un choix de vie. Il faut savoir que le montant emprunté dans le REER devra être remboursé sur une période maximale de 15 ans; si vous décidez de ne pas le rembourser, vous paierez alors de l’impôt sur ce montant chaque année. C’est cependant une belle façon de sortir un gros montant d’argent (max. 25 000 $ par conjoint) en étalant le paiement de l’impôt sur 15 ans.

Analysez avant tout achat s’il est plus rentable de conserver ses REER avec les rendements actuels ou de les utiliser pour acheter un immeuble à revenus et profiter ainsi de trois types de profits:

  • Liquidités: revenus - dépenses. Si vous voulez avoir un revenu de retrai­te, ce montant doit être positif. Normalement lorsqu’il y a une hypothèque, le rendement doit être minimalement de 50-75 $/logement/mois.
  • Capitalisation: vos locataires vont payer votre hypothèque. Si vous avez 60 ans, vous aurez fini de payer vers 80- 85 ans. Un bel héritage à laisser aux enfants!
  • Plus-value annuelle: la valeur augmente chaque année et vous profitez de ce montant lors du refinancement ou à la revente.

Impôt

Si vous sortez vos REER, vous serez imposé immédiatement sur ce montant. Une des façons de diminuer l’impact probable de l’impôt est d’en sortir moins chaque année. Il y a deux façons de faire pour atteindre cet objectif:

  • Utiliser l’assurance SCHL, qui vous permettra d’utiliser seulement 15 % de mise de fonds lorsque vous n’êtes pas propriétaire occupant.
  • Le solde de prix de vente est une technique très peu connue du grand public qui vous permettra d’étirer les sorties d’argent de votre REER.

Voici comment cela fonctionne. Vous désirez acheter un immeuble de quatre logements pour 350 000 $. Vous avez alors besoin de 20 % de mise de fonds, soit 70 000 $. Le vendeur décide de vous financer 10 % en mise de fonds, donc 35 000 $ sur 5 ans avec un solde de prix de vente.

Vous pourrez donc rembourser les 35 000 $ sur 5 ans en sortant un montant de 7000 $ par année de vos REER, ce qui devrait diminuer l’impact de l’impôt.

Conseils

  • Du fait du vieillissement de la population, il n’est pas trop tard pour investir en immobilier à 60 ans. Il faut seulement bien analyser la façon de sortir l’argent des REER pour en réduire l’impact fiscal.
  • Consultez un fiscaliste pour prendre les bonnes décisions.

Ghislain Larochelle

Par CLAUDIA BILODEAU